Les autres éléments patrimoniaux

Outre les fortifications, le patrimoine religieux, l’orgue, les ponts et le patrimoine naturel, de nombreux autres éléments patrimoniaux, la plupart privés, sont présents à Vouvant…

Motte castrale du Château-Neuf vue du sommet de la Poterne
© Crédit photo : Ludovic Géron

  • La motte castrale du Château-Neuf (propriété privée), possible unique vestige du premier château de Vouvant du XIe siècle, notamment visible depuis le sommet de la porte de la Poterne.
  • Le four de verrier, du XIVe siècle, submergé de nos jours par les eaux de la Mère à proximité de Pierre-Brune.
  • La partie extérieure du puits de la place du Bail, de 1842 (la partie creusée d’une trentaine mètres datant probablement des XIIe-XIIIe siècles, dates de construction du château fort).
  • Le lavoir public, du XIXe siècle, route d’Antigny. Utilisé jusque dans les années 1970, il conserve sa cheminée en brique et sa cuve en fonte.
  • « Les cinq jumeaux », chêne à cinq troncs, mort en 1996 et sculpté en 2005 et 2007, au cœur de la forêt à proximité du lieu-dit la Grande Rhée.

Le château de la Recepte © Crédit photo : Ludovic Géron

Date sur le linteau de la maison à pans de bois © Crédit photo : Ludovic Géron

  • Plusieurs façades de demeures privées sont visibles depuis les ruelles et sentiers :
    – Les tours du Château-Neuf, qui correspondraient aux restes de l’enceinte fortifiée, peut-être du XVe siècle, englobant la motte. Seules deux des quatre tours visibles actuellement semblent situées à leurs emplacements d’origine.
    – La maison dite « du fer à cheval », maison à pans de bois datée de 1583, Grande Rue.
    – Le manoir de la Grande Rhée, du XIVe et remanié dès le XVIe siècle (construit à l’emplacement d’une maison forte plus ancienne).
    – Le château de la Grignonnière, des XVIe, XVIIIe et XIXe siècles (construit à l’emplacement d’un édifice plus ancien).
    – La maison abritant la pharmacie actuelle, datée de 1632 (le XVIIe siècle correspondant à la destruction de la partie ouest de l’église), place de l’Église.
    – Le logis de la Vielle Cure, construit dès le XVIIIe siècle, rue de l’Ancienne Cure.
    – Le château de la Loge, des XVIIIe et XIXe siècles.
    – La maison dite « du Bail » ou « de Mélusine », de 1837, place du Bail. Elle accueille actuellement le Bureau d’Information Touristique.
    – La maison au 18 rue de la Visitation, datée de 1854.
    – Le château de la Recepte, du XIXe siècle (peut-être construit à l’emplacement de l’ancienne perception de la seigneurie de Vouvant). Le parc de cet édifice conserve les tours les mieux préservées de l’enceinte fortifiée des XIIe-XIIIe siècles.
    Le « Monastère », bâtisse occupée par les sœurs de la Visitation entre 1941 et 1997, place Saint-Louis. Remontant peut-être aux XVIe-XVIIe siècles pour les parties les plus anciennes, cet édifice est remanié au cours de son occupation au XXe siècle.

Auteur du texte : Ludovic GÉRON
Plus d’informations et contact : www.histoire-vouvant.com

Menu